Retour

Episode 7 de “Money Bell” : « Néoassureurs »

Ecoutez le septième épisode de Money Bell by Exton Consulting !

Dans cet épisode, nous nous penchons sur les néoassureurs, ces nouveaux acteurs apparus récemment dans le paysage assurantiel. Qui sont ces nouveaux entrants ? Sont-ils appelés à bouleverser le marché ?

Pour décrypter ce phénomène, nous avons invité deux collaborateurs d’Exton Consulting, Jean-Louis Delpérié, Associé Senior et David Sardas, Directeur, en charge de notre expertise « Exton Discovery » dédiée aux sujets d’innovation et d’accélération ainsi que Stephen Leguillon, CEO de Seyna.

Néoassureurs

Pour écouter l’épisode “Néoassureurs”

Extraits :

« L’enjeu, de plus, est d’avoir un go to market qui permette d’avoir une taille de portefeuille importante, de pouvoir mutualiser les risques, sur différentes géographies et différents types de clientèles, pour viser l’équilibre technique à terme. Et l’équilibre technique est bien sûr le préalable à l’équilibre financier. Il existe également un défi de financement puisqu’il va falloir lever des fonds de manière assez importante. Et donc les néoassureurs, on l’a compris, sont souvent déficitaires au départ et donc ont un besoin très fort d’investissement – en technologie, en talents, en coût d’acquisition client – et ont besoin d’un soutien capitalistique fort pour permettre d’émerger et de s’imposer face aux tenants du marché. Les néoassureurs cherchent à travailler en mode écosystème, pas tout seul, avec d’autres start-ups, d’autres retailers ou des assureurs traditionnels pour venir compléter leur offre. In fine, on aperçoit deux catégories de néoassureurs : ceux qui tentent de rivaliser frontalement avec les assureurs traditionnels comme Alan ou Lemonade, ou ceux qui viennent compléter le paysage assurantiel, et construire des partenariats, comme Seyna. »

Jean-Louis Delpérié

« Seyna a deux métiers. Le premier, c’est le métier d’assureur. Seyna est le premier nouvel assureur dommage depuis 30 ans à avoir reçu l’agrément de l’ACPR. Donc, c’est le premier métier : on porte du risque. Et le deuxième métier de Seyna : c’est une entreprise technologique au service de l’ensemble des acteurs qui souhaitent opérer le métier d’assureur. On souhaite permettre à n’importe quelle entreprise de vendre de l’assurance à leurs clients, qu’ils soient courtiers ou distributeurs. Et Seyna met à disposition tous les outils dont votre entreprise a besoin pour distribuer de l’assurance, gérer les portefeuilles et gérer les sinistres. Donc on positionne Seyna comme une plateforme d’assurance. »

Stephen Leguillon

Retrouvez tous les épisodes de Money Bell sur notre page dédiée !