Retour

Livre blanc « Lutte anti-corruption, quelle juste mesure des risques ? »

L’éthique prend une place de plus en en plus importante dans les relations d’affaires.

Il est temps d’avoir une juste mesure des risques de corruption et d’ajuster les dispositifs de maîtrise des risques correspondants, en amont, ou en réponse aux audits diligentés par l’Agence Française Anticorruption (AFA).

Pour répondre aux exigences de sécurité financière, les institutions financières ont fait des efforts importants ces dernières années pour adapter leurs dispositifs de mise en conformité des tiers (clients et intermédiaires).

L’évolution du cadre réglementaire en matière de lutte contre la corruption nécessite des efforts supplémentaires visant à détecter et prévenir les cas de corruption, ce qui implique notamment de :

  • Disposer d’une cartographie à jour des risques de corruption
  • Renforcer les dispositifs de gestion des tiers – non seulement la gestion des clients et intermédiaires mais aussi la gestion des relations avec les fournisseurs, partenaires et employés
  • Mettre en place des actions de sensibilisation à grande échelle des personnels impactés par les risques de corruption pour faciliter l’ancrage de nouveaux comportements et de nouvelles pratiques plus éthiques, dans le respect du code de conduite

Les adaptations à prévoir pour mieux maîtriser les risques de corruption sont autant d’opportunités pour transformer les différentes dimensions des modèles opérationnels en place.

A travers ce livre blanc, Exton partage ses convictions sur trois des huit piliers de la loi sapin II : la cartographie des risques, la gestion des tiers et les dispositifs de formation.

Couverture du livre blanc "Lutte anti-corruption, quelle juste mesure des risques ?"

Téléchargez ici notre livre blanc « Lutte anti-corruption, quelle juste mesure des risques ? »